lafeeriedesmarionnettes

Service gratuit facile et accessible Ă  tous

Créer un site Internet
La marionnette Madelon

Inédit avec un filou magicien

Un nouvel arrivant vient rejoindre la troupe de thĂ©Ăątre de Guignol, genre hĂąbleur et fort en gueule. Ce drĂŽle d'oiseau a un plumage des plus terne mais un ramage  Ă©tonnant, capable d'imiter aussi bien les  tĂ©nors politiques en vue que les chanteurs en vogue. Il connaĂźt un certain succĂšs dans le monde magique des marionnettes. PrĂ©tentieux il entend bien  profiter, voir abuser des privilĂšges dus Ă  un talent artistique qu'il juge exceptionnel.

Patrick le marionnettiste n'est pas tout à fait de cet avis et s'agace de voir l'imitateur se surestimer mais n'arrive pas à faire fermer son clapet à ce fanfaron qui se dit roi de la magie, celui ci à un avis sur tout, change ses répliques selon son humeur, sans se soucier de partenaires qui doivent se plier aux désiratas de monsieur.

Sous cette façade de franchouillard se cache une Ăąme des plus sombres. Le drĂŽle a simplement omis de mentionner ses ennuis judiciaire passĂ©s, il fait en quelque sorte le tour de France de l'escroquerie, se spĂ©cialisant dans les compagnies thĂ©Ăątrales oĂč son bel organe vocal lui sert de rĂ©fĂ©rence, c'est un magicien de la magouille, digne d'ĂȘtre prĂ©sent ici.

Il Ă©tudie d'abord la personnalitĂ© de chacun. DotĂ© d'un instinct de fauve, il repĂšre sa future proie, celle qu'il juge la plus vulnĂ©rable et surtout la plus argentĂ©e. Dans cette troupe de thĂ©Ăątre de Guignol Madelon lui parait la victime idĂ©ale, gĂ©nĂ©reuse, tĂȘte en l'air, un brin naĂŻve, nĂ©anmoins guignol semble redoutable, n'ayant Ă  priori rien d'un "pigeon" potentiel.

La chance sourit au malhonnĂȘte, Guignol doit se dĂ©placer avec Patrick afin de signer de nouveaux contrats, ils seront absent deux jours. Madelon restera seule. Enfin !!! soupire le filou.

Ayant déjà repéré les lieux, le soir venu, il se glisse dans l'immeuble, stoppe le compteur électrique installé sur le palier et toque à la porte. Madelon réveillée en sursaut allume sa lampe, la piÚce reste plongée dans l'obscurité.

-Qui est lĂ ?

Le margoulin et magicien en mĂȘme temps qui s'est entraĂźnĂ©, imite Ă  la perfection la voix de Guignol.

- C'est moi ton mari ,j'ai oublié mes clefs.... ouvre la porte....

-Il n'y a plus de lumiÚre! gémit la brave femme.

-Pas grave !ça a disjoncté.

Madelon ouvre sans méfiance, le pseudo mari s'engouffre dans la chambre et se couche illico. Prenant de nouveau sa fausse plus belle voix, il interroge "sa moitié".

-Dis moi, Madelon j'ai un souci en ce moment, pense tu nos Ă©conomies en sĂ©curitĂ©? j'ai rĂȘvĂ© que nous Ă©tions volĂ©s.

- Évidemment!!!!  quelle question! notre argent fait de beaux rĂȘves lĂ  oĂč il est......Fais en autant.

Sur ce Madelon se rendort du sommeil du juste, ronflant comme un soufflet de forge.

Dépité et furax, l'aigrefin magicien voyant qu'il n'obtiendrait rien de plus quitte le logis à pas de loup.

Madelon pensera avoir cauchemardé, pas de témoin, pas de preuve.